Le Cowboy de Murlo et une construction hors d'eau !

Entre 2 valises... Une rapide mise à jour de l'avancée du chantier.
Nous avons donc 3 semaines de retard par rapport au planning ce qui reste raisonnable. Retard qui va s'accentuer à la rentrée puisque nous avons décidé de refaire totalement le plancher du second étage (combles) en poutrelles et hourdis. La structure actuelle en "petit bois" n'inspirant pas vraiment confiance à long terme. Cela va nous permettre de rabaisser le plancher (gagner 10 à 15 cm de hauteur sous combles) et de concevoir un escalier en béton plutôt qu'en bois sur les 2 étages. Vous pourrez normalement visualiser ces nouvelles aventures à la rentrée de septembre.


Ok mais c'est quoi cette histoire de Cowboy ?
Et bien cela nous ramène à l'architecture antique... Dans l'architecture classique les acrotères sont des socles qui soutiennent des ornements disposés sur les frontons des bâtiments. Par extension, les acrotères désignent les ornements eux-mêmes. Et le Cowboy de Murlo est un vestige étrusque caractéristique de cette architecture.

Les acrotères de notre terrasse sont certes moins artistiques... Murets situés en bordure de la toiture terrasse, ils permettent le relevé d'étanchéité.

Relevé d'étanchéité dont on a juste posé la 1ère couche afin d'avoir une construction hors d'eau !



Sinon, mauvaise nouvelle : des indésirables ont élu domicile dans la maison. Un service de dératisation va être nécessaire...


Et pour finir, une bonne nouvelle ! la piscine qui s'était installée dans notre cave s'est évaporée. L'escalier d'accès a été construit.































En plus, il est agréable à monter et descendre. Ce qui tombe bien puisque le vin va y être entreposé !


Bonnes vacances !!!

Couler une dalle et s'imaginer dans sa cuisine !

Avant dernière ligne droite avant fermeture pour congés !

L'objectif : mettre l'extension "hors d'eau".


Les étapes :
1. "Monter" les murs de l'extension en parpaings, et le plafond en poutrelles et hourdis.
2. Couler la dalle et monter les acrotères.
3. Faire intervenir l'étancheur (ou étanchéiste, les 2 sont possibles) pour passer une 1ère couche permettant de ne pas craindre les intempéries.

Nous avons également profité d'une modification du PLU (plan d'urbanisme de la ville) nous permettant d'ouvrir la seconde fenêtre du salon en baie vitrée. Et hop !



















Les murs et le plafond de l'extension ont donc été posés.


















Et voici la vue depuis ce qui sera notre cuisine/salle à manger donnant directement sur le jardin par une grande baie vitrée. Vue plutôt agréable si on l'imagine sans la forêt d'étais, les montagnes de terre et la bétonneuse...















Les points de fuite (la perspective, pas la plomberie...) lorsque l'on entre dans la demeure. A droite la cuisine, à gauche le salon.















Dans notre folie des grandeurs, l'option piscine dans la cave a été retenue... par les averses qui s'y sont déversées juste avant d'avoir construit le RDC. Nous attendons donc les fortes chaleurs du mois d'août afin d'évaporer tout cela naturellement. L'escalier menant à la cave pourra ensuite prendre sa place.

Passons maintenant à la rubrique "savez vous planter des choux" avec une démonstration (photos et vidéo à l'appui) sur comment couler une dalle béton en 5 étapes.
1. Le plancher "poutrelles et hourdis" est surmonté de grilles de métal




















2. Installation d'un système de poteaux en grilles métalliques et de coffrages bois afin d'y couler des poteaux béton sur lesquels reposeront les acrotères.


3. Les 2 camions s'installent dans la villa (les voitures y ont toutes été déplacées une fois de plus...). Normalement un seul camion malaxeur suffit mais comme cet engin était indisponible en région parisienne à ce moment là (sic) nous avons hérité d'un camion toupie et d'un camion pompe qui déverse le béton créé par la toupie.

On arrose abondamment le plancher. Le béton est alors de suite répartit et étalé sur l'ensemble du plancher et dans les coffrages de côté.

Voici le process en vidéo :



video


4. Une fois le béton bien étalé (sans oublier la légère pente vers un point d'évacuation d'eau) on le lisse avec une gestuelle adaptée (cf vidéo).

5. On attends quelques heures et OOOHHHHH ! non seulement j'ai pu m'imaginer dans ma cuisine mais je marche sur mon toit terrasse ! Quel bonheur !

PS : Pour les acrotères et l'étanchéité il vous faudra attendre quelques jours encore ...